Quand l’écran libérera l’écrit …

Le 8 December 2008 | Par Eric Lombard 
Classé dans Outils logiciels, Recherche

Le contenu Web devra être facile à lire, facile à explorer et facile à comprendre (K. Zibell, 2000).

Live InkDébattre sur internet exige de lire beaucoup de textes à l’écran. Documents préparatoires, discussions, synthèses, etc. Or bien souvent, le lecteur ressent cela comme une épreuve, si bien qu’il adopte diverses attitudes de contournement : sortie sur papier pour lecture off-line, balayage rapide, voire abandon.

S’il ne peut rien changer à la manière dont les textes sont émis (l’écriture) (*), le webdébatteur peut se demander à juste titre si tout a été fait pour améliorer son confort de réception (la lecture).

Contrairement au lecteur de papier qui ne peut rien changer à la présentation de textes figés pour l’éternité,  le lecteur d’écrans   pages web ou e-books   voit s’ouvrir des possibilités infinies de mise en page ou de formatage. Malheureusement, chacun peut constater que la flexibilité du numérique est encore assez peu exploitée : les navigateurs ne permettent guère que de modifier la taille des caractères (très facilement avec Firefox, beaucoup moins avec Internet Explorer) ; le Cybook n’autorise que le changement de taille et de police, pas la lecture en colonnes.

Et si la lecture à l’écran n’était plus vécue comme une punition ?

C’est ce que sont dit les frères Walker, fondateurs de Live Ink ! Leur expérience, de médecin pour l’un, d’ophtalmo pour l’autre, les avait confrontés aux problèmes visuels liés à la lecture à l’écran. En fouillant la littérature scientifique, ils sont arrivés à la conclusion que le système dominant d’édition    mise en page en blocs compacts  met la chaîne de traitement visuel à rude épreuve. Ils ont alors cherché la meilleure manière de décompacter les textes. Le logiciel ClipRead est né de ces recherches. Il améliore la lisibilité en découpant les textes sur la base de la syntaxe en courtes lignes disposées en cascade, un peu à la manière d’un poème.

Selon les tests réalisés, cette présentation aérée et logique ne permet pas de lire plus vite, mais  réduit la fatigue et surtout améliore la compréhension, un peu à la manière d’un texte dit avec le bon rythme et la bonne intonation.

Pour une démo, télécharger ce fichier Word : Une révolution dans la lecture !

Pour en savoir plus :

Une révolution dans la lecture à l’écran ?
Live Ink : « Une nouvelle étape de la lecture humaine »
Live Ink offers better way to read text online
Visual-Syntactic Text Formatting : a new method to enhance online reading


(*) Mieux écrire pour le web, c’est d’abord mieux écrire tout court. On se réfèrera avec profit aux recettes enseignées aux journalistes qui ont fait la preuve de leur efficacité : un journaliste sans lecteurs est un journaliste au chômage ! Le web a toutefois ses spécificités qui sont recensées dans ces liens : Ecrire pour le web, Ecrire en ligne, qu’est ce que ça change ? Ecrire pour le web (C. Kilian)


Partager cet article :  Enregistrer dans del.icio.us [Reddit] [Facebook] [Technorati] [Google] [StumbleUpon]

Commentaires

7 réponses à “Quand l’écran libérera l’écrit …”

  1. Loyd le 9 December 2008 11:12

    Gageons que l’arrivée des systèmes de types Amazon Kindle http://fr.wikipedia.org/wiki/Kindle réduira l’écart de confort de lecture entre l’écran et le papier …

  2. Martin-Lagardette le 9 December 2008 12:13

    Très intéressant.

    J’ajouterai qu’on peut aussi améliorer cette lecture en grassant (ou en mettant en italiques) certains mots importants/clés de certaines phrases. Par exemple, dans une phrase comportant une alternative, on peut mettre en évidence l’opposition en faisant ressortir les deux mots (ou groupe de mots) concernés, cela facilite l’appréhension du sens par le lecteur.

    Plus globalement, plus on fait d’un texte une image, plus on le rapproche d’une lecture immédiate semblable à celle qu’offre l’image, plus le confort de lecture et les chances de mémorisation sont bons.

  3. eric lombard le 9 December 2008 12:54

    @ Jean-Luc

    Oui, bien sûr, il y a plein de choses que les auteurs du net peuvent faire pour améliorer la lisibilité de leurs écrits, mais tous n’ont pas fréquenté d’écoles de journalisme, et tous ne sont pas prêts à investir dans la qualité … Je n’ai pas cité dans mon article le livre de François Richaudeau, le spécialiste français de la lecture rapide, Des neurones, des mots et des pixels, qui ouvre de nombreuses pistes.

    L’intérêt du procédé de Live Ink, c’est qu’il peut être mise en oeuvre par tout un chacun, quelque soit la qualité de l’écrit (jusqu’à un certain point tout de même …), et sans attendre que le niveau monte.

  4. Philippe Bourlitio le 9 December 2008 17:45

    Bonjour,

    Au vu de l’échantillon fourni, je suis assez sceptique quant à l’intérêt de cette méthode. Cela dit, le problème de la quantité d’information à assimiler pour certains sujets de débat est réel et heureusement que certains s’y attellent. Je serais curieux de connaître les pistes proposées par François Richardeau…

    Sur la manière dont l’écran peut donner une meilleure lisibilité aux matières premières mises à disposition pour alimenter un débat, on pourrait aussi se pencher sur l’approche e-learning : proposer à chaque participant de suivre en ligne un programme d’initiation. L’internaute se documente en fonction de la question sur laquelle il veut travailler, en fonction de ses acquis antérieurs, à son rythme, il visualise le chemin parcouru et celui à parcourir, évalue sa progression…

  5. eric lombard le 9 December 2008 19:13

    @ Philippe

    Je te conseille de télécharger la version d’essai gratuite de ClipRead et de lire des textes de plusieurs pages. Mais peut-être ce test confirmera ta première impression.
    Je l’ai quant à moi utilisé pour lire in extenso l’article du NY Times sur le génome que j’ai utilisé pour la démo (5 pages A4) , et je dois dire que ça m’a énormément aidé. Il y a de bons et de moins bons lecteurs. Je me place plutôt dans la 2ème catégorie quand il s’agit de lire des textes compacts. Avec le procédé Live Ink je me sens devenir un bon lecteur !

    Comme je ne l’ai peut-être pas suffisamment souligné dans mon billet, l’intérêt de ce logiciel, c’est que chacun peut choisir de l’utiliser ou non. Il ne faut pas dire, c’est valable, ou ce n’est pas valable. Il faut mettre cet outil à disposition et chacun jugera s’il lui apporte du confort de lecture et une meilleure compréhension.

  6. Philippe Bourlitio le 9 December 2008 20:34

    @ Eric
    Tout à fait d’accord avec toi sur le principe du choix de chacun. La question qui se pose avec du contenu en ligne, c’est : Comment ce choix est-il implémentable ? Est-ce au fournisseur de contenu de proposer ce mode d’affichage (en parallèle avec un affichage plus traditionnel) ? Ou est-ce à l’utilisateur de visualiser, avec un outil adapté, un contenu standard ? C’est bien sûr la deuxième solution qui est la plus pertinente. A quand une extension ClipRead pour Firefox ?

  7. eric lombard le 9 December 2008 21:25

    @ Philippe
    Tu as tout à fait raison, il faut que ce genre d’outil devienne universel. Il l’est dans la mesure où il permet de traiter n’importe quel texte copié dans le presse-papier. Il ne l’est pas dans la mesure où il est excessivement cher (90 $/an) et surtout n’existe qu’en anglais.

Laisser un commentaire