Pourquoi l’internet français est en berne

Le 26 February 2009 | Par Philippe Aigrain 
Classé dans Analyses, Annonces, Débat, débattre

HADOPI - Le Net en France : black-out

whereas e-illiteracy will be the new illiteracy of the 21st Century; whereas ensuring that all citizens have access to the Internet is therefore equivalent to ensuring that all citizens have access to schooling, and whereas such access should not be punitively denied by governments or private companies;
Rapport de Stavros Lambrinidis adopté le 19 février par la commission LIBE du parlement européen

Dans les jours qui viennent, sans doute le 10 mars, l’Assemblée Nationale va débattre de la loi HADOPI dite “Création et Internet”. Produite à l’issue d’un débat tronqué où les autres options ont été écartées par pur présupposé idéologique, marquée par la fixation obsessionnelle d’éradiquer le partage hors-marché entre individus des œuvres culturelles, cette loi ne mériterait normalement pas une couverture dans debatpublic.net. Mais plusieurs éléments font qu’elle aura un effet majeur sur l’espace public numérique auquel notre observatorie est dédié. D’abord parce que la loi se propose d’en exclure un nombre significatif de personnes, au mépris de droits fondamentaux qui viennent d’être rappelés brillamment dans le rapport Lambrinidis cité plus haut. Ensuite parce que l’absurdité du projet et l’autisme de ses promoteurs sont tels qu’ils en viennent à suggérer que les points d’accès publics à Internet ne donnent plus accès qu’à des sites préalablement autorisés selon un modèle de listes blanches. Enfin parce que le projet porte atteinte de façon irréparable au droit fondamental à une procédure équitable en déniant aux abonnés avertis le droit de savoir ce qui leur est reproché (quelles œuvres sont-ils accusés d’avoir échangées sans autorisation ou d’avoir laissé d’autres échanger sans autorisation) et de contester dès ce stade ces accusations en un recours contradictoire, suspensif et avec accès au juge. Trop c’est trop.


Partager cet article :  Enregistrer dans del.icio.us [Reddit] [Facebook] [Technorati] [Google] [StumbleUpon]

Les états généraux de la bioéthique : mise en ligne du site internet

Le 16 February 2009 | Par Karine Chevalet 
Classé dans Annonces

La phase publique des états généraux de la bioéthique débute ce jour par la mise en ligne d’un site internet “destiné à informer et à recevoir les contributions des citoyens”.

Vous êtes invités à vous exprimer sur 5 thématiques :

Chaque thème est devéloppé sur le site avec bon nombres de documents de référence. Un agenda de toutes les initiatives et les événements ayant trait aux EGB est à disposition pour la période de février à juin 2009.

Au niveau participatif, il apparait que cela n’est pas réellement un site de débat : le délai de publication des contributions de 2 semaines n’est pas propice aux échanges d’arguments, enfin la charte des contributions  prévoit de rejeter les messages qui avancent “comme vrais des chiffres ou des faits inexacts”.

Cela paraît contradictoire avec le but affiché de ce site :  “nourrir le prochain débat parlementaire de réflexions citoyennes approfondies et non des seules considérations des spécialistes et des institutions”.


Nota : En règle générale, Sopinspace et les membres de son équipe ne publient pas d’articles sur debatpublic.net concernant les opérations dans lesquelles ils sont impliqués. Nous signalons aux lecteurs que bien que n’ayant joué aucune rôle dans la conception et mise en place du site objet de cet article, Sopinspace a participé à un précédent appel d’offres sur l’organisation des Etats généraux de la bioéthique, appel déclaré infructueux lorsque la responsabilité de cette organisation a été retirée à l’Agence de la Biomédecine.


Partager cet article :  Enregistrer dans del.icio.us [Reddit] [Facebook] [Technorati] [Google] [StumbleUpon]

Lancement le 9 février 2009 du débat internet “Demain Radio France”

Le 9 February 2009 | Par Karine Chevalet 
Classé dans Annonces

Le site http://demainradiofrance.fr/ a été mis en ligne ce jour pour recueillir jusqu’au 5 mars prochain , les contributions des internautes auditeurs de radio france sur l’avenir de la radio publique.

“L’objectif de ce forum est d’inviter nos auditeurs à nous dire ce
qu’ils attendent de nous, tant en matière d’information, de programmes
ou de contenus que sur la manière d’y accéder : radio, sites web,
téléphonie mobile, etc.”

Un site dédié au personnel de Radio France devrait également être mis en place selon les explications fournies à la presse par M. Cluzel.

Sur un plan plus technique : il s’agit d’un site développé sous Drupal avec un forum modéré a priori, et un blog du débat. Les internautes ont 3 possibilités d’action : s’informer, débattre et se prononcer et peuvent s’ils le désirent noter les contributions des autres. Ce site de débat a la même structure que celui sur l’avenir économique et social de l’Europe, dont nous vous avons annoncé le lancement ici-même.


Partager cet article :  Enregistrer dans del.icio.us [Reddit] [Facebook] [Technorati] [Google] [StumbleUpon]

Démocratie dialogique : la logique du dialogue

Le 7 February 2009 | Par Eric Lombard 
Classé dans Débat, débattre

Grenelle de l'environnement sur Second LifeDans  Agir dans un monde incertain (Essai sur la démocratie technique), Michel Callon, Pierre Lascoumes et Yannick Barthe décrivaient l’émergence de “forums hybrides” rassemblant experts et profanes, professionnels de la politique et citoyens ordinaires autour de controverses scientifiques et techniques. Même si les décisions relèvent toujours au final de la démocratie délégative, la recherche d’un monde commun est devenu un préalable incontournable qui passe par l’exercice d’une “démocratie dialogique”. Le récent Grenelle de l’environnement en est un bon exemple.

Bien que je n’aime en général pas beaucoup les mots savants, “dialogique” m’a séduit, car il contient deux mots essentiels : dialogue et logique.
Read more

Savoirs “citoyens” et démocratie participative dans la question urbaine

Le 3 February 2009 | Par Karine Chevalet 
Classé dans Evénements

L’objectif de ces deux journées d’étude proposées à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris – Val de Seine ( les 6 et 7 février 2009) est “de cerner jusqu’à quel point les savoirs issus de la société civile peuvent contribuer à des formes de gouvernance participative et à la modernisation de l’action publique, et comment ces évolutions amènent à repositionner les rapports entre les savoirs experts, le savoir politique et les « savoirs citoyens ». Elles permettront de mieux appréhender la nature de ces savoirs citoyens, leurs modes de diffusion et leur prise en compte dans les sphères de la décision et de la conception architecturale et urbaine”.

Pour plus d’information, voir l’appel à communication et le programme de ces journées organisées dans le cadre de deux programmes PICRI (Partenariat Institutions-Citoyens pour la Recherche et l’Innovation) et du programme franco-allemand du CIERA, et soutenues par la Région Ile de France.


Partager cet article :  Enregistrer dans del.icio.us [Reddit] [Facebook] [Technorati] [Google] [StumbleUpon]